La filière de l’eau : quelle structuration pour quelles actions ?

18 Fév, 2019
Par HCA Consulting & Actions
Accueil
>
Actualités
>
La filière de l’eau : quelle structuration pour quelles actions ?

Le secteur de l’eau s’est doté sur les deux dernières années de nouveaux espaces de gouvernance. En 2017, la Filière française de l’eau a été créée. En 2018, le Comité stratégique de la filière Eau a été labellisé. Avec comme premier acte en 2019, la signature du Contrat stratégique de la filière Eau, suivi de près par la labellisation du Pôle de compétitivité de la filière de l’eau.

Quelle place et quels rôles dans cette nouvelle constellation pour les Pôles de l’eau, les fédérations professionnelles et les autres acteurs de l’eau ?

CGLE20 contrat de filière du CSF Eau

Signature du contrat de filière Eau au CGLE20

 

La Filière française de l’eau

La Filière française de l’eau est une association loi 1901, créée en 2017, par les fédérations professionnelles de l’eau (UIE, FP2E, SYNTEC-Ingénierie, Profluid, FNCCR/FEP) et les 3 Pôles de l’eau (AQUA-VALLEY, DREAM Eau & Milieux et HYDREOS).

Elle prolonge les travaux conjointement initiés par ces mêmes acteurs, depuis 2010, au sein du groupe de travail « Eau » du Comité stratégique des éco-industries (COSEI).

Les collectivités locales et les opérateurs publics (AdCF, France Eau Public et FNCCR), les organismes scientifiques et techniques (Office international de l’Eau, Astee), ainsi que la SNECOREP et Les Canalisateurs, ont depuis rejoint la confédération.

La première action majeure de la filière a été d’initier avec l’État (DGE) une étude, encore en cours, sur les mutations du secteur. Intitulée « l’Eau du Futur », cette étude est menée dans le cadre du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME) et ses résultats seront prochainement rendus publics.

Elle sera suivie d’une étude PIC (Plan d’investissement des compétences) ciblée sur les métiers en tension via un Contrat d’étude prospective dans le cadre d’un EDEC (Engagement de développement de l’emploi et des compétences) en cours de préparation avec le Ministère du Travail.

 

Le Comité stratégique de la filière Eau

Le Comité stratégique de la filière Eau (CSF Eau) a été labellisé en mai 2018.

Le Conseil national de l’industrie (CNI) a ainsi reconnu le rôle de la Filière française de l’eau au même titre que 16 autres filières industrielles, également érigées en Comités stratégiques de filière (Chimie, Électronique, Industrie, Santé, Métallurgie, Mode et Luxe, Déchets…).

 

Le Contrat stratégique de la filière Eau

Le Contrat stratégique de la filière Eau a été signé le 31 janvier 2019 par l’Etat et le Comité stratégique de la filière Eau (CSF Eau) à l’occasion de la 20ème édition du Carrefour des Gestions Locales de l’Eau.

Il permet aux acteurs de la filière de mobiliser des financements interministériels, des aides à l’export ou encore au développement des entreprises.

5 nouveaux projets structurent le contrat stratégique :

  1. une plate-forme numérique rassemblant les acteurs,
  2. la massification des données,
  3. les solutions de traitement des nouveaux polluants (bio-capteurs),
  4. le renforcement de l’alternance
  5. un accélérateur de PME.

Ces projets sont co-portés en termes opérationnels par les trois Pôles de l’eau.

 

Le Pôle de compétitivité de la filière

Le tout nouveau Pôle de compétitivité de la filière de l’eau (PCF Eau) a été labellisé par l’État en février 2019.

Il regroupe 500 adhérents, dont 400 entreprises et 60 établissements de recherche et de formation, déjà engagés dans les 3 Pôles de l’eau (AQUA-VALLEY, DREAM Eau & Milieux et HYDREOS). Son modèle fédératif vise à favoriser l’ouverture aux Pôles et Clusters désireux de mutualiser leur action de développement des sujets de l’eau.

197 projets ont été développés et financés depuis 2011 pour un budget total de  270 millions d’euros. Parmi les nombreux chantiers en cours ou à initier: l’impact des changements climatiques, la lutte contre les pollutions émergentes, la préservation des infrastructures, l’économie circulaire ou encore la transition numérique des métiers de l’eau à l’heure de la digitalisation, des objets connectés et du big data. Ces chantiers vont se poursuivre, en partie, dans le cadre du contrat stratégique de la filière Eau.

Depuis 2013, les 3 Pôles de l’eau ont développé, par ailleurs, avec 3 clusters (« Éa écoentreprises », « Eau, Milieux et Sols » et « Eco-origin »), France Water Team, véritable « marque » de référence de la filière de l’eau à l’international. Elle permet l’organisation de stands collectifs à l’étranger et la mise en œuvre de plusieurs animations pays en France pour développer l’export.

 

Pour aller plus loin, nous vous avons préparé un récapitulatif des acteurs de la filière de l’eau en France

1- Le Pôle de compétitivité de la filière de l’eau

= Au niveau national

Le Pôle de compétitivité de la filière de l’eau (PCF Eau) a été labellisé par l’Etat en février 2019. Il regroupe sous une structure fédérative les 3 Pôles déjà existants depuis 2010, qui sont organisés par territoire et spécialisés sur des thématiques sur la totalité des métiers et du cycle de l’eau.

Parmi les initiatives communes des 3 Pôles : la dynamique « Village Innovation » sur les salons de l’eau référents en France, notamment le Carrefour des Gestions Locales de l’Eau (CGLE) à Rennes et  Cycl’Eau à Bordeaux, sur lesquels des stands partagés sont proposés aux adhérents.

= En Région : Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

AQUA-VALLEY : Identification et mobilisation des ressources en eau, Gestion concertée des ressources et des usages, Réutilisation des eaux de toutes origines.

= En Région Centre-Val de Loire

DREAM Eau et Milieux : Métrologie environnementale, Ingénierie écologique, Traitement alternatif de l’eau et des sols.

= En Région Grand Est

HYDREOS : Infrastructures durables pour l’eau, Gestion intelligente de l’eau, Écosystèmes humides.

 

2- Les membres de la Filière française de l’eau :

= Les fédérations professionnelles : Union nationale des industries et entreprises de l’eau et de l’environnement (UIE), Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), Fédération professionnelle de l’énergie (SYNTEC-Ingénierie), Fédération française des pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie (Profluid) et Fédération nationale des collectivités concédantes et régies/ France Eau Publique (FNCCR/FEP).

= Les 3 Pôles de l’eau.

= L’Office international de l’Eau (OIEAU), les Professionnels du pompage (SNECOREP), l’Assemblée des communes de France (AdCF), l’Association française professionnelle de l’eau et des déchets (ASTEE), Les Canalisateurs.

 

3- Les pouvoirs publics qui sont parties prenantes

= Le Comité stratégique de la filière Eau (CSF Eau) a été labellisé par le Conseil national de l’industrie (CNI).

= L’étude « l’Eau du Futur » est menée dans le cadre du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME) qui dépend de la Direction générale des entreprises (DGE).

 

4- Les Clusters participants, avec les 3 Pôles de l’eau, à la marque France Water Team

= En Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur : Ea éco-entreprises.

= En Région Île-de-France : Cluster Eau-Milieux-Sols.

= En Région Bretagne : Eco origin.

 

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

Pas de sociétés rattachées à cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Rennes Métropole déploie une solution de pilotage intelligent dans ses stations d’épuration

Rennes Métropole déploie une solution de pilotage intelligent dans ses stations d’épuration

Les stations d’épuration des eaux usées sont des installations complexes qui nécessitent un pilotage efficient en temps réel. Elles doivent faire face à des exigences non seulement fonctionnelles et structurelles, mais aussi environnementales. D’ailleurs, la réglementation sur ce dernier point est de plus en plus stricte.

Les STEP doivent s’attacher à la réduction des dépenses énergétiques ainsi qu’à la maîtrise des coûts d’exploitation, tout en prenant en compte les enjeux environnementaux.

Ce sont justement les problématiques auxquelles répond la solution de pilotage et de régulation développée par Purecontrol. Cette dernière, basée sur de puissants algorithmes, permet de piloter et réguler les installations industrielles, en envoyant des consignes et des instructions aux automates en place.

La rencontre entre Purecontrol et Rennes Métropole était donc inévitable. Rencontre qui a abouti sur un partenariat entre la start-up bretonne et la métropole rennaise.

lire plus
L’essentielle interopérabilité des données numériques

L’essentielle interopérabilité des données numériques

Dans un monde toujours plus connecté, les données numériques sont devenues un véritable enjeu de société. Les datas sont stockées, comparées, analysées afin d’en tirer le meilleur usage dans tous les domaines.

L’industrie des réseaux d’eau n’échappe pas à cet avènement. Les précieuses données affluent de tous les points des réseaux pour constituer le big data de l’eau.

A partir de là, se pose la question de l’interopérabilité des données afin de garantir la communication entre les différents acteurs du secteur.

lire plus

Aller plus loin :

Les Démos par Monreseaudeau_coul

Le 29 juin à partir de 13h30

100% concret, 100% gratuit !

 

Les Démos par Monreseaudeau.fr vous invitent à découvrir les bénéfices des objets connectés : leur fonctionnement, leurs domaines d'application ou encore leurs usages.

You have Successfully Subscribed!