Hobas nous fait découvrir les dessous d’un chantier détenteur du record de France de longueur parcourue par un micro tunnelier en DN2000 en 1 seul tir : 928 m.

Le contexte

En 2021, la future ligne de tramway T10 reliera la ville d’Antony à Clamart en desservant les communes de Châtenay‐Malabry et du Plessis‐Robinson.

Le Département des Hauts‐de‐Seine s’investit fortement dans le projet de Tramway T10, en y contribuant financièrement à hauteur de 20%, et en assumant la maitrise d’ouvrage directe des aménagements urbains. Il agit ainsi pour l’attractivité et le développement de son territoire, et le bien‐être de ses habitants et des salariés et acteurs économiques.

Les bénéfices attendus du projet portent sur l’amélioration des déplacements sur le territoire (desserte locale, desserte des équipements, accessibilité des pôles d’activités et d’emplois), sur le développement de l’usage des transports collectifs et sur l’amélioration du cadre de vie, par la requalification complète des espaces publics traversés par le tramway.

Le projet va ainsi profiter aux habitants des quatre communes concernées (Antony, Châtenay‐Malabry, Le Plessis‐Robinson et Clamart), aux personnes qui travaillent sur le territoire et le fréquentent, et aux usagers des transports en commun.

Avant la réalisation de cette ligne T10, le Département des Hauts‐de‐Seine a entamé depuis plusieurs mois des travaux de renforcement des réseaux situés sous l’emprise future du tramway. Ainsi, le Conseil Départemental des Hauts‐de‐Seine a procédé à des travaux d’aménagement du réseau d’assainissement situé à Châtenay‐Malabry, depuis novembre 2015 et qui se poursuivront jusqu’en septembre 2017.

La maîtrise d’oeuvre est assurée par Artelia Ville & Transport/ Artelia Eau & Environnement et les travaux par le groupement d’entreprises Sade/ Bessac/ Chantiers Modernes pour la réalisation des ouvrages de génie civil et la création d’un collecteur de DN2160 mm de 915 mètres linéaire en PRV HOBAS. Ce collecteur a pour objectif de soulager l’ouvrage existant et réduire les débordements en cas de forte pluie.

Localisation du chantier

Les travaux se déroulent sous l’avenue de la Division Leclerc, entre le carrefour avec la rue Roger Salengro et le pont du TGV, à Châtenay‐Malabry.

Record de France

Après pratiquement 5 et demi mois de « creuse » et 928 mètres parcourus, le micro tunnelier de Châtenay‐Malabry est sorti le 17 mars 2017 avec une erreur de précision de 5 cm en planimétrie et 0 en altimétrie !

Il s’agit du record de France de longueur parcourue par un micro tunnelier en DN 2000 en 1 seul tir : 928 m.

En raison de la nature hétérogène des terrains, composés de sables de Fontainebleau et d’argiles vertes, l’appel d’offre initial lancé par le Département des Hauts‐de‐Seine prévoyait deux tirs de microtunnelier d’environ 500m avec un puits intermédiaire au changement de faciès géologique.

Finalement, le marché a été attribué au groupement d’entreprises Sade/Bessac/Chantiers Modernes, qui a su proposer une solution variante dont les arguments déterminants permettaient de réaliser le tronçon en seul tir rectiligne de 928 mètres, avec seulement deux puits (d’attaque et de sortie), réduisant le coût total du marché et faisant gagner en temps et en productivité.

Nature des travaux

Le réseau d’assainissement de l’avenue de la Division Leclerc à Châtenay‐Malabry présente une insuffisance capacitaire compte tenu notamment des surfaces imperméabilisées. Le nouvel ouvrage vient donc en soutien du collecteur T90/120 existant afin de le décharger, via une surverse, et permettre l’acheminement des effluents vers une section plus importante de diamètre 2 200 mm située à moins de 1 km plus en aval.

Description du projet initial

Les travaux prévus comprennent :

  • le raccordement des réseaux existants de diamètre 500 mm au nouveau collecteur
  • la création et la pose du nouveau collecteur par micro tunnelier
  • le raccordement du collecteur de diamètre 2 160 mm au collecteur Ø2 200 mm existant en aval
  • la création d’une quinzaine de regards d’accès perpendiculaires au collecteur.
  • le regard R00 qui se trouve en amont permet d’intercepter le réseau DN 500 mm existant et de l’orienter vers le regard RP1
  • le regard RP1 voit arriver les eaux pluviales du collecteur DN 600 mm en provenance de l’Avenue Salengro. A terme un futur réseau DN 500 mm en provenance de l’Ouest de l’Avenue de la Division Leclerc sera raccordé au regard RP1
  • le nouveau collecteur de diamètre 800 mm réalisé par microtunnel en tuyaux PRV, qui part du regard RP1 rejoint le collecteur DN 2000 au niveau de l’ouvrage définitif enterré créé sur la base du puits de sortie amont du micro‐tunnelier, via un ouvrage de chute (5m de chute environ)
  • une surverse est créée sur l’ovoïde 190/100 avec une hauteur de 70 cm par rapport au niveau de la nappe d’eau de l’ouvrage. Les eaux pluviales en excédent se dirigent alors vers le collecteur DN 2000 après une chute de 4,68 mètres environ et s’écoulent dans une galerie de liaison
  • une chute de près de 6 mètres permet de raccorder le tronçon amont au tronçon aval DN 2000 mm

Création et pose d’un nouveau collecteur par micro-tunnelier

Le choix de la technique du micro tunnelier s’est imposé en raison de plusieurs facteurs :

  • la profondeur des travaux (12 mètres)
  • la géotechnique des lieux avec pente de moins de 1,8%
  • la volonté de minimiser l’impact des travaux dans une zone urbaine dense qui se trouve être un axe très emprunté et une voie d’accès à l’autoroute A86
  • la proximité en aval avec la ligne TGV
  • la présence de réseaux concessionnaires.

L’ensemble géologique contraignant (600 mètres de sables de Fontainebleau) à conduit le groupement d’entreprises à faire des choix techniques très spécifiques qui ont nécessité d’équiper le micro tunnelier d’une tête de forage mixte capable de traverser à la fois les sols plastiques (argiles) et les sols très abrasifs et très perméables (sables).

En surface, deux zones de travail pour les travaux de micro tunnelage auront été nécessaires :

  • un puits d’attaque, lieu de départ du tir. Le puits est réalisé en pieux sécant avec un fond de feuille de 79,8 mètres
  • un puits de sortie en amont. Localisé avant la traversée des voies SNCF, il permet de faire sortir le micro tunnelier et de raccorder vers l’aval le réseau existant par une galerie traditionnelle.

Raccordement du réseau existant par une galerie traditionnelle

La galerie traditionnelle de raccordement en aval est réalisée en acier/bois, puis coffrée et bétonnée.

Hobas-Galerie-Chantier

Création de galeries traditionnelles d’accès tubées en coques PRV

Quinze galeries perpendiculaires de 6 mètres de long ont été creusées à 7 mètres de profondeur, afin de créer un accès au réseau depuis le trottoir. C’est par ces galeries que sont introduites les coques ovoïdes NC Line en PRV. L’équipe technique d’Hobas France réalise les raccordements des galeries ovoïdes T180 sur le collecteur DN2000, au moyen d’un laminage in situ (collage‐renfort de bandes de fibres de verre imprégnées de résine) de pièces de connexion ovoïde.

Le double objectif de ces travaux est de créer, grâce à la continuité de matière ainsi obtenue entre le collecteur et les galeries, une pièce monolithique qui sera capable de supporter les charges extérieures tant mécaniques (pressions des terres), qu’hydrostatiques (pression de nappe phréatique).

Toutes les opérations de pose de canalisation et de manutention dans un espace aussi confiné deviennent très vite complexes. La légèreté des coques en PRV HOBAS est un réel avantage dans ce genre de configurations.

Chaque galerie traditionnelle, avec renfort en profilés acier et madriers en bois, présente une section de 2 m de large par 2,5 m de hauteur.

Ce n’est pas moins de 10 pièces de connexion sur mesure, de dimensions 1 800 x 1 000 mm qui ont été fournies par HOBAS et seront assemblées au collecteur principal par laminage.

Les ingénieurs HOBAS ont conçus ces raccordements au moyen d’un dimensionnement mécanique aux éléments finis afin de garantir la stabilité mécanique à court terme pendant les différentes phases de mise en oeuvre (découpe, mise en oeuvre du coulis) et à LT sous les charges d’exploitation (terres, pression hydrostatiques).

Description de l’opération de laminage

Procéder à l’exécution de travaux de laminage sur les produits HOBAS nécessite de suivre une certaine procédure :

  • 1ère étape : Ponçage des futures zones de contact entre la galerie et le tube Micro afin d’améliorer l’adhérence du laminage
  • 2ème étape : vérification de l’ovalisation du tube Micro
  • 3ème étape : laminage intérieur de renfort à la liaison de 2 tubes Micro
  • 4ème étape : traçage de la future découpe des coques NC Line
  • 5ème étape : laminage de renforcement autour de la zone de traçage
  • 6ème étape : découpe du tube Micro
  • 7ème étape : mise en place et calage de la coque
  • 8ème étape : laminage de connexion intérieur entre le tube Micro et les coques NC Line

1/ Le laminage doit être réalisé sur une surface régulière. Une fois le tube installé et poncé, le technicien lamineur HOBAS réalise le collage par l’utilisation d’une résine thermodurcissable qui permet de combler les vides annulaires entre les deux pièces PRV à assembler.

2/ Après durcissement complet de la résine, le ponçage permet de supprimer toutes aspérités et de préparer la surface de laminage.

3/ À l’aide d’un rouleau, les bandes de fibres de verre de 18 mm sont imbibées de résine catalysée.

4/ Six couches de bandes de fibres de verre sont mises en oeuvre. Chacune devant se chevaucher d’au moins 50 mm.

Hobas-Installation Bande-Chantier

5/ Une fois la couche polymérisée, le laminat est recouvert par une résine Top Coat appropriée.

 

Fil d'actualités

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?


La solution ? La newsletter mensuelle Monreseaudeau.fr !
 
Nous publions, à chaque fin de mois, 10 fois dans l'année, une newsletter qui informe des dernières actualités et tendances de l'industrie de l'eau potable, de l'assainissement et des eaux pluviales.

Pour compléter votre veille de marché, nous vous proposons aussi de recevoir une alerte dès qu'un article publié sur notre site porte sur votre centre d'intérêt principal.

Profitez gratuitement de notre travail et suivi du marché !





Votre abonnement a été bien pris en compte

Aller à la barre d’outils