Interview CGLE 2022 : Alain Siozard de VONROLL HYDRO

18 Juil, 2022
Par Lisa de Monreseaudeau.fr
Accueil
>
Actualités
>
Interview CGLE 2022 : Alain Siozard de VONROLL HYDRO

Comment on décrit VONROLL ?

 

Aujourd’hui VONROLL c’est une offre complète d’accompagnement des collectivités.

Notre positionnement, maintenant, tout le monde le connaît. On est sur la qualité.

Je crois qu’aujourd’hui, qui est reconnu par toute la profession. Et puis, on essaie d’accompagner les collectivités pour aller vers ce choix qualitatif qui parfois leur semble inaccessible.

Donc il faut expliquer qu’il faut prioriser. Il faut faire du diagnostic de réseau.

Donc on a depuis plus de 20 ans maintenant développé une gamme de produits, la recherche de fuites.

Le tuyau tout le monde connaît aujourd’hui le tuyau VONROLL, le Duktus et ses qualités, ses épaisseurs de fonte, ces revêtements spéciaux, etc mais pour rendre plus accessibles dans l’esprit des collectivités, des maîtres d’oeuvre et des maîtres d’ouvrage.

On a développé depuis plus de 20 ans des gammes de recherche de fuites.

Et du diagnostic également, diagnostic réseau avec des analyses de vieillissement, des restes à vivre, etc et avec de la recherche et développement encore plus poussée, française.

On a cinq ingénieurs électroniques et informatiques à Sélestat, en Alsace et une petite surprise dans quelques temps.

 

Dans le livre blanc qu’on a distribué sur le salon. Vous avez mis en avant l’ORTOMAT-MTC au 4G. Pourquoi ? 

 

Oui, c’est un peu le vaisseau amiral aujourd’hui de la gamme de pré localisateurs.

On a beaucoup travaillé sur le développement de ce produit ces dix dernières années et là, on arrive à un produit très, très très performant.

Donc il s’agit de pré localisateur de fuites autonomes qui vont être capables de communiquer, de renvoyer toutes les données, toutes les informations, de communiquer entre eux et de faire des corrélations de manière à toujours gagner du temps sur la prévision de fuites.

Pour le néophyte, la corrélation en deux mots. La corrélation, c’est tout simplement des appareils.

Alors on connaissait les appareils qui pouvaient équiper des personnels, des techniciens ou on pose deux voire plusieurs capteurs.

Et puis on va faire faire communiquer.

Je vais vulgariser un petit peu la chose à faire communiquer un petit peu les informations, les données et notamment le bruit pour géolocaliser la fuite entre les deux capteurs.

On a poussé ce raisonnement jusqu’à développer ça sur un réseau en fait de pré localisateur, qui sont autant de petites oreilles que l’on pose sur le réseau et qui vont communiquer entre eux pour géolocaliser non seulement détecter les fuites, mais les géolocaliser pour gagner encore plus de temps.

Autrefois, on géolocalisait la fuite autour du pré localisateur. Aujourd’hui, on va être capable d’aller directement à quelques centimètres suivant les informations qui ont été données par la collectivité, voir, peut être à un mètre de de la fuite.

Ou le technicien va finaliser l’emplacement de la fuite et on va faire intervenir rapidement l’entreprise pour faire la réparation.

Et dans le métier, on dit on évite les trous secs complètement. Alors c’est l’idée, c’est qu’effectivement on puisse préparer le travail du technicien.

De toute façon, on ne va pas envoyer une pelle à l’emplacement de la fuite détectée par le parc. Il y a toujours un contrôle manuel, toujours la corrélation.

C’est quasi une science exacte, mais le problème, c’est la donnée qui a été saisie.

Le diamètre de la conduite, les matériaux, l’environnement fait qu’il peut y avoir des petites différences.

Et là, le technicien, lui, va intervenir.

Et effectivement, on va gagner du temps et en efficacité sur la qualité de la recherche de fuite.

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

vonRoll hydro France

VONROLL HYDRO Découvrir

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Eau potable : Désinfection, comment bien respecter les normes ?

Eau potable : Désinfection, comment bien respecter les normes ?

La désinfection est une étape primordiale dans le procédé de traitement de l’eau potable. Elle s’inscrit dans un contexte réglementaire et permet de protéger au mieux la santé des consommateurs. Cela reste une étape délicate car une dose trop importante de désinfectant peut être toxique et abimer les canalisations du réseau de distribution. Pour un bon dosage, il est nécessaire de suivre précisément le taux de désinfectant et de respecter au mieux les seuils fixés par la réglementation.

lire plus

Aller plus loin :

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?


La solution ? La newsletter mensuelle Monreseaudeau.fr !
 
Nous publions, à chaque fin de mois, 10 fois dans l'année, une newsletter qui informe des dernières actualités et tendances de l'industrie de l'eau potable, de l'assainissement et des eaux pluviales.

Pour compléter votre veille de marché, nous vous proposons aussi de recevoir une alerte dès qu'un article publié sur notre site porte sur votre centre d'intérêt principal.

Profitez gratuitement de notre travail et suivi du marché !






Votre abonnement a été bien pris en compte

 Participez au BLUE FRIDAY 

Faites coup double avec votre abonnement Visibilité et un don pour Solidarités International !

Blue Friday Monreseaudeau.fr

You have Successfully Subscribed!

Sélectionneur DREAM

 

Plus de 600 instruments différents parmi 100 fabricants permettant de mesurer 95 paramètres !

 

Une recherche ergonomique selon 8 filtres.

 

You have Successfully Subscribed!