Grand Poitiers Communauté urbaine choisit Bürkert pour la protection de son eau

9 Oct, 2018
Par Laurence de Monreseaudeau.fr
Accueil
>
Actualités
>
Grand Poitiers Communauté urbaine choisit Bürkert pour la protection de son eau

Pour sécuriser la distribution de l’eau sur les treize communes historiques de son territoire*, Grand Poitiers a choisi le système d’analyse en ligne 8905, développé par Burkert.

Ces analyseurs d’eau assurent à la collectivité une fiabilité des mesures, une prise en main facile, une maintenance réduite et un système évolutif.

 

La surveillance et l’analyse de l’eau potable au quotidien

En Vienne, Grand Poitiers Communauté urbaine*, soucieuse de la sécurisation de la distribution en eau potable, cherchait une solution adaptée.

« L’eau est l’aliment le plus contrôlé en France. En tant que producteur et distributeur d’eau potable, nous nous insérons dans un cadre très strict, très contrôlé, très réglementé. Chaque jour, chaque minute, nous nous employons à procurer cet élément indispensable à tous. »

 

« Nous avons cherché une solution pour sécuriser nos installations car ce sont des sites sensibles et stratégiques, soulève l’élu. Nous devons nous prémunir contre toute intrusion et contamination extérieure. L’enjeu est aussi d’avoir une détection et une intervention rapide, s’il y a contamination. »

 

Laurent Lucaud, Vice-Président délégué en charge de l’eau potable pour Grand Poitiers.

La régie directe doit ainsi s’assurer de la qualité de l’eau tout au long de son cheminement, du captage jusqu’au robinet de l’utilisateur. Environ 25 000 m3 d’eau sont distribués chaque jour pour 145 000 habitants, grâce à 1 200 km de réseaux.

 

burkert

 

Une solution fiable

Ainsi, Grand Poitiers a été l’une des premières collectivités à choisir la société Burkert pour équiper ses sites de distribution. L’entreprise, déjà présente dans l’industrie, se développe depuis plusieurs années sur un nouveau créneau : la surveillance et l’analyse de l’eau potable. Depuis avril dernier, sept analyseurs du système 8905 ont été installés, notamment sur des châteaux d’eau.

« Pour choisir le matériel, nous avions plusieurs critères : la fiabilité des mesures, les coûts de maintenance ou encore la réactivité de l’entreprise. Le matériel, et notamment cette nouvelle technologie développée par Burkert, a été également un des éléments qui a fait pencher la balance. »

 

Céline Lelard, responsable de la production d’eau potable de Grand Poitiers.

Les analyseurs d’eau 8905 utilisent des systèmes microélectromécaniques ou MEMS (microelectromechanical systems). Fabriquée en France, cette microtechnologie rend les capteurs aussi petits qu’un composant de carte à puce et sont d’une grande fiabilité.

« Il y a eu une prise en main rapide des services techniques. L’installation et l’étalonnage se sont faits simplement. Le matériel était compatible avec nos équipements. La transmission des informations se fait sans problème et le matériel peut être remplacé. C’est un véritable plus pour la maintenance et une réduction des coûts. »

 

Jean-Michel Lacourcelle, technicien responsable des ouvrages extérieurs d’eau potable de la communauté urbaine.

 

burkert

 

Une démarche d’amélioration continue

Grand Poitiers a pu tester le matériel pendant six mois (avril à septembre 2017) avant de s’engager.

« Cela a été une aide à la décision importante. Nous avons pu nous projeter et voir que cela marchait. Si nous étions sceptiques au début, les équipes ont vite été convaincues. Ce matériel nous apporte un plus, nous l’avons vérifié. Et il n’y a pas de dérive sur les paramètres contrôlés. »

 

Jean Michel Lacourcelle, technicien responsable des ouvrages extérieurs d’eau potable de la communauté urbaine
Eric Berland, adjoint

Aujourd’hui, l’Agence Régionale de Santé donne des recommandations de désinfection et de taux à respecter.

Actuellement, quatre paramètres sont contrôlés : le pH, la température, le chlore et la conductivité. D’autres points pourront être ajoutés et contrôlés si besoin. Cette notion d’adaptation a également plu à la collectivité.

« C’est aussi une aide à l’exploitation.  Ces mesures en continu nous permettent de surveiller les différents paramètres et d’être ainsi en adéquation avec les recommandations. Ce n’est pas une obligation aujourd’hui, mais nous pouvons ainsi vérifier à tout instant la qualité de l’eau. C’est une sécurité. »

 

« Nous avons un métier et un service qui évoluent constamment. Des molécules qui ne sont pas encore détectables, le seront demain. Nous aurons de nouveaux paramètres à intégrer. L’enjeu est pour nous d’avoir les bons outils pour cette détection et cela passe notamment par un produit évolutif. »

 

Céline Lelard, responsable de la production d’eau potable de Grand Poitiers.

 

* sur les communes de Béruges, Biard, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Croutelle, Fontaine-le-Comte, Ligugé, Mignaloux-Beauvoir, Migné-Auxances, Montamisé, Poitiers, Saint-Benoît et Vouneuil-sous-Biard.

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

Pas de sociétés rattachées à cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L’essentielle interopérabilité des données numériques

L’essentielle interopérabilité des données numériques

Dans un monde toujours plus connecté, les données numériques sont devenues un véritable enjeu de société. Les datas sont stockées, comparées, analysées afin d’en tirer le meilleur usage dans tous les domaines.

L’industrie des réseaux d’eau n’échappe pas à cet avènement. Les précieuses données affluent de tous les points des réseaux pour constituer le big data de l’eau.

A partir de là, se pose la question de l’interopérabilité des données afin de garantir la communication entre les différents acteurs du secteur.

lire plus
La ville de Châtelet (Belgique) valide et étend le traitement biologique de ses réseaux d’assainissement

La ville de Châtelet (Belgique) valide et étend le traitement biologique de ses réseaux d’assainissement

Dans la cadre de son plan stratégique 2019-2024, la ville de Châtelet (Belgique) a souhaité développer des solutions alternatives, plus écologiques, au sein de son service technique.

Elle a ainsi décidé de tester un traitement biologique de son réseau d’assainissement, le Bio-Col développé par la société Idrabel, la ville de Châtelet devenant ainsi un site pilote pour l’intercommunale IGRETEC et pour les communes voisines.

lire plus

Aller plus loin :

Les Démos par Monreseaudeau_coul

Le 29 juin à partir de 13h30

100% concret, 100% gratuit !

 

Les Démos par Monreseaudeau.fr vous invitent à découvrir les bénéfices des objets connectés : leur fonctionnement, leurs domaines d'application ou encore leurs usages.

You have Successfully Subscribed!