L’innovation passe aussi par les réseaux !

9 Oct, 2017
Par HCA Consulting & Actions
Accueil
>
Actualités
>
L’innovation passe aussi par les réseaux !

Gaëtane Suzenet est Membre du Comité Exécutif du Partenariat Européen de l’Innovation (PEI) dans le domaine de l’eau. Elle est par ailleurs Managing Partner chez International Impact Partners, société spécialisée dans le financement de start-ups, et nous expose les raisons pour lesquelles l’innovation technologique dans le domaine des réseaux d’eau s’impose aujourd’hui comme une nécessité.

L’Europe au service de l’innovation

Le Comité Exécutif du Partenariat Européen de l’Innovation (PEI) est en charge de faire des propositions pour favoriser l’innovation au niveau européen, et coordonner les investissements publics.

Il vise à accélérer les innovations qui contribuent à relever les défis liés à l’eau, à renforcer la compétitivité des entreprises et à contribuer à la création d’emplois.

L’objectif est également de mettre en commun les compétences et les ressources en réunissant des acteurs publics et privés aux niveaux européen, national et régional.

Dans le cadre de ses activités récurrentes, le PEI a organisé sa Conférence annuelle à Porto en septembre 2017. Elle a rassemblé plus de 1000 participants qui ont échangé sur le thème de l’innovation dans le secteur de l’eau: « bridging gaps and creating opportunities ».

La Conférence a porté sur les cinq thèmes suivants :

  1. améliorer l’accès aux financements et aux marchés pour les innovations
  2. faciliter l’acquisition des innovations par les utilisateurs finaux
  3. développer un cadre réglementaire favorisant l’innovation
  4. partager les meilleures pratiques et résultats des projets de démonstration
  5. établir des partenariats pour favoriser la R&D et l’innovation.

Elle a été également l’occasion de connaître les dernières innovations, y compris dans le secteur de la gestion des réseaux, et de confirmer l’offre croissante de solutions innovantes pour répondre aux enjeux de l’eau.

Plus d’une cinquantaine de start-up étaient présentes.

Une multiplication de l’offre innovante

Nous savons tous que gérer les réseaux d’eau de manière efficace est devenu un véritable enjeu pour tous les gestionnaires, privés et publics.

Si les réponses ont été jusqu’à récemment, peu nombreuses, il y a aujourd’hui une offre de technologies et services innovants qui se développe de manière croissante et qui couvre un champ d’action étendu, allant de l’instrument jusqu’à l’offre intégrée qui prendra en compte, par exemple, la gestion des réseaux à l’échelle de la ville.

L’offre technologique devrait conduire à une approche combinée des réseaux d’eau qui allie « infrastructure et technologie » et qui doit permettre d’envisager les investissements de manière plus optimale.

Le marché de l’eau, par extension à celui de l’énergie

L’autre tendance à noter est l’intérêt porté au marché de la gestion des réseaux d’eau, par des start-up ou jeunes entreprises qui envisagent le marché de l’eau comme un relais de croissance après le marché de l’énergie.

Cette offre technologique s’étend des capteurs, à la gestion des données, de la détection des fuites à l’interaction avec le consommateur final, de la récupération de chaleur dans les réseaux jusqu’à la planification et l’optimisation des réseaux.

« L’Intelligence Augmentée » et le « Machine Learning » ont aussi fait leur apparition dans la gestion des réseaux d’eau.

A titre d’illustration, COSMOTECH, start-up française, s’appuie sur « l’Intelligence Augmentée » et commercialise une plateforme permettant d’optimiser les investissements et donne la possibilité de modéliser des systèmes complexes, et identifier l’impact des décisions sur le réseau d’infrastructures urbaines et déterminer la stratégie optimale à suivre.

Aujourd’hui, l’offre technologique représente 40% des start-up présentes sur ce marché.

F-REG, CONNIT, AQUAMATIX, TEMPERED NETWORKS, CONNECT’O, EMAGIN, DROPCOUNTR, UTILIS en sont quelques exemples.

Le prochain enjeu est de connecter l’offre et la demande, avec l’objectif d’un véritable changement d’approche de nos réseaux d’eau.

 

Article écrit par Gaëtane SUZENET, Managing Partner chez International Impact Partners dans le cadre de la Tribune Libre proposée par Monreseaudeau.fr. Contactez-nous pour publier vous aussi votre Tribune Libre !

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

F-REG

logo-f-reg Découvrir

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Les dispositifs de sécurisation des ouvrages d’eau potable à l’épreuve des normes

Les dispositifs de sécurisation des ouvrages d’eau potable à l’épreuve des normes

Pour garantir, l’efficacité des dispositifs anti-intrusion, les fabricants de matériel s’appuient sur les normes NF EN 1627 et NF EN 1630, visant à l’origine à évaluer les performances des menuiseries retardatrices d’effraction. Ces normes sont basées sur plusieurs critères : la typologie de l’agresseur, les méthodes d’attaque et l’outillage qu’il va utiliser, ainsi que le temps de résistance.

lire plus

Aller plus loin :

LMDE 5 Pour une bonne gestion patrimoniale des réseaux : état des lieux et perspectives

Pour une bonne gestion patrimoniale des réseaux

 

Rejoignez la LMDE du Mercredi 8 décembre à partir de 9h00.

 

Avec la participation de : ASTEE, La Filière Française de l'Eau, UIE, Les Canalisateurs

 

Les témoignages de : Ville de Blain, SEDIF, Tours Métropole

 

Sous les parrainages de : IJINUS, XYLEM, CERIB, SAINT-GOBAIN PAM

You have Successfully Subscribed!