Comment bien mesurer la qualité de l’eau in-situ

17 Jan, 2020
Par HCA Consulting & Actions
Accueil
>
Actualités
>
Comment bien mesurer la qualité de l’eau in-situ

L’eau du robinet peut être polluée par divers agents, lorsque la source elle-même comporte des substances néfastes ou que les infrastructures de captage ou du réseau d’assainissement et de distribution sont défaillantes.

Ce genre de cas est relativement rare, mais il est indispensable d’effectuer des analyses régulières pour éviter toute mise en danger des consommateurs.

Pour ce faire, certains protocoles sont rendus obligatoires pour les distributeurs d’eau, ainsi que pour les Agences Régionales de Santé.

 

La réglementation sur le contrôle de la qualité de l’eau

Avant même de savoir comment évaluer si une eau est potable et sans risque sanitaire, il faut savoir précisément quels types de substances doivent faire l’objet d’un contrôle :

  • Les germes pathogènes, plus communément appelés bactéries ou virus.
  • Les nitrates, parfois naturellement présents dans les eaux pluviales, les rivières et autres sources, ou provenant des activités industrielles et agricoles. La quantité limite autorisée pour une consommation sans danger est de 50 mg/L.
  • Les pesticides, qui viennent se loger dans les nappes phréatiques et peuvent contaminer l’eau destinée à la consommation domestique.
  • Le plomb, qui provient en majeure partie des canalisations contenant ce métal. Le remplacement de ces tuyaux ainsi que divers traitements de l’eau doivent permettre d’atteindre un seuil inférieur à 10 µg/L.
  • Les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), une sous-famille des hydrocarbures aromatiques, dont la teneur doit être inférieure à 0,10 µg/L.
  • Le chlorure de vinyle monomère, un gaz cancérigène produit lors de la fabrication de PVC, fait lui aussi l’objet de contrôles réguliers depuis 2007 et sa présence doit être inférieure à 0,5 µg/L.

Pour déterminer le taux de ces produits au sein du réseau d’eau, les entreprises de production et de distribution de l’eau doivent réaliser une surveillance régulière et précise.

Elle inclut des analyses de l’eau à sa source et en sortie d’usine de traitement.

Les installations, qui la transportent et la traitent, sont soumis à des contrôles dans le réseau ainsi que de contrôles du niveau de sécurité des installations.

Les moyens à mettre en œuvre pour analyser la salubrité de l’eau

Dans le cadre de cette gestion des risques, l’OMS a mis en place en 2004 les Plans de Gestion de la Sécurité Sanitaire de l’Eau, visant à aider les distributeurs d’eau potable à mieux appréhender les risques.

Les moyens préconisés par cette Directive s’appliquent à tous les réseaux d’eau, indépendamment de leur taille et de leur structure. Plusieurs étapes sont recommandées au sein des PGSSE pour évaluer les dangers et anticiper la contamination de l’eau :

  • Déterminer tout ce qui pourrait porter atteinte à la salubrité de l’eau, sur l’ensemble de son parcours, du captage jusqu’aux robinets des consommateurs.
  • Mettre en lien ces dangers avec les risques potentiels pour la santé.
  • Vérifier si des actions ont été menées pour empêcher que ces événements dangereux ne surviennent, et s’assurer que les moyens déjà en place sont efficaces. Si cela s’avère nécessaire, d’autres solutions doivent être trouvées pour prévenir toute contamination de l’eau.
  • Réaliser des mesures précises et en garder la trace, pour pouvoir prouver que le réseau est sûr.

 

Les bénéfices des solutions de surveillance proposées par Endress+Hauser

Pour les fournisseurs d’eau, établir un plan précis de gestion des risques ne suffit pas toujours à une prévention et une réaction efficace. Il leur faut aussi disposer d’outils fiables, qui leur permettent d’obtenir des mesures précises et rapides.

C’est pour cette raison qu’Endress+Hauser a développé des platines d’analyse d’eau particulièrement performantes.

Faciles à mettre en place et à étalonner, ces instruments mesurent tous les critères clés pour s’assurer de la salubrité de l’eau : pH, présence de nitrates et de chlore, turbidité, conductivité, etc.

Grâce à l’utilisation de capteurs dotés de la technologie MemoSens, les données mesurées sont envoyées à distance au transmetteur par induction, ce qui permet de se libérer des contraintes de l’humidité et de la corrosion.

Le respect de la norme sur la compatibilité électromagnétique assure par ailleurs qu’aucune interférence ne vient remettre en cause les analyses effectuées.

Les platines ont par ailleurs l’avantage d’être rapides à installer, puisqu’elles sont conçues selon les besoins du client, de sorte qu’il ne reste plus qu’à mettre en place l’ensemble de capteurs et d’instruments.

Cette rapidité est également de mise en ce qui concerne la maintenance, à réaliser seulement une fois par an. En effet, les connecteurs à baïonnette ainsi que la reconnaissance automatique des capteurs permettent leur remplacement en quelques minutes.

Participez au focus technique au Carrefour de l'Eau 2020

Présent au Carrefour de l’eau 2020, Endress+Hauser assure un focus technique à destination de tous les exploitants pour présenter les inn’EAU’vations pour la mesure de débit, niveau et analyse qui suppriment les contraintes des exploitants des réseaux d’eau.

Pour y assister, rendez-vous à la salle de conférence “Loire” du Hall 5 le Mercredi 29 Janvier à 14H30.

Pour aller plus loin, recevez les documents suivants :

Merci de lire notre Déclaration de confidentialité avant de donner votre email.

 

La Synthèse 2017 sur qualité de l’eau du robinet en France a été publié en Août 2018 et est la dernière disponible à date de publication de cet article.

Le programme du contrôle sanitaire réalisé au niveau des captages, des stations de traitement et au robinet du consommateur s’est traduit, France entière et en 2017, par la réalisation de plus de 303 000 prélèvements d’échantillons d’eau ayant conduit au recueil de plus de 18,2 millions de résultats analytiques.

ASTEE (2017) : Protection des installations d’eau vis-à-vis des actes de malveillance – Guide de recommandations, éditions Astee, 79p. Parution : novembre 2017.

L’objectif du présent guide est de proposer une démarche, ainsi que des recommandations types de prévention et d’alerte, dans une approche multi-barrières, permettant d’assurer une prévention minimale des intrusions et des éventuels accès à l’eau ou à en minimiser les impacts.

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

ENDRESS+HAUSER SAS

Endress+Hauser Découvrir

Ces articles peuvent également vous intéresser :

3 questions à Alex Mazoyer, fondateur d’ AM Robinetterie Eau

3 questions à Alex Mazoyer, fondateur d’ AM Robinetterie Eau

Deux ans déjà qu’Alex Mazoyer a lancé AM robinetterie Eau. Fruit de ses 30 années d’expérience dans l’industrie de l’eau ce nouvel acteur s’emploie à accompagner les sociétés qu’il représente dans leur développement commercial et promouvoir leurs produits auprès des donneurs d’ordres, distributeurs ou entreprises de travaux public.

Forte de son expertise, AM Robinetterie Eau assure également des missions de conseil et de formation auprès des différents acteurs du secteur des réseaux d’eau.

Son engagement repose sur les valeurs sûres : Qualité – Expertise – Conseil – Accompagnement

Vous pourrez découvrir ou re-découvrir AM Robinetterie à Pollutec du 12 au 15 octobre prochain. En attendant, nous vous proposons d’en apprendre davantage sur cette société en lisant cette interview.

lire plus

Aller plus loin :

Les objects connectés dans le monde de l'eau

Conférence-débat

Comment mettre à profit les objets connectés dans le monde de l’eau pour la préservation de l’environnement ?

 

Mardi 21 Septembre 2021 à 15h.

 

Avec la participation de l'OiEau

Salon EnviroPro Bordeaux

You have Successfully Subscribed!