Monde de l’eau : les outils de prédiction et de prescription arrivent

6 Mai, 2019
Par HCA Consulting & Actions
Accueil
>
Actualités
>
Monde de l’eau : les outils de prédiction et de prescription arrivent

Pour la rédaction de notre Livre Blanc sur les objets connectés dans le monde de l’eau, nous avons longuement échangé avec Sophie ALTMEYER, responsable technique pour HYDREOS, Pôle de la Filière de l’Eau dans le Grand Est.

Sophie Altmeyer

Responsable technique , HYDREOS

Quels enseignements avez-vous tirés de l’étude Smart Water ?

L’étude Smart Water a montré que les collectivités s’investissaient réellement sur chantiers comme la radio et la télé-relève, la sectorisation et la surveillance acoustique du réseau.

Les exigences réglementaires sur le taux de rendement ont boosté les initiatives en la matière.

Même si des outils existent pour le suivi de la qualité, les technologies sont encore peu déployées sur le terrain.

 

En matière de télé-relève, qu’est-ce qui fait actualité ?

Les premiers avantages de la télé-relève sont connus : moins de déplacements sur le terrain, détection des fuites chez l’usager et informations régulières sur la consommation.

D’autres usages se dessinent comme les prédictions fines de la demande ou les incitations à la réduction des consommations.

Dans un autre champ : il est possible de générer une alarme si la consommation d’eau chez des personnes âgées chute.

 

 

Est-ce que le secteur de l’assainissement se lance aussi dans l’IoT ?

Contrairement à l’eau potable, ce ne sont que les débuts. En assainissement, les stations d’épuration sont déjà en majeure partie équipées en outils de télégestion et de pilotage à distance.

Ces derniers intègrent des protocoles de transmission de Machine2Machine. Le contrôle de l’application de la réglementation en matière de déversement dans le milieu naturel pourrait changer la donne.

Ainsi, des outils de gestion dynamique et d’optimisation des réseaux en temps réel visent à réduire les déversements, afin de protéger le milieu naturel et prévenir les risques d’inondation.

 

Que faire de toutes les données remontées par l’IoT ?

Le sujet est stratégique.

Comment par exemple faire interagir des données en provenance des capteurs acoustiques, des débitmètres de sectorisation et de la radio-relève ? Quelles complémentarités installer entre l’eau potable et l’assainissement ou encore l’eau et de l’énergie ?

Les outils doivent croiser des données transmises par les réseaux IoT, les réseaux filaires et les recueils sur le terrain. Le monde du numérique et le monde de l’eau sont appelés à coopérer en la matière.

De nouvelles alliances se créent.

 

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle va apporter au monde de l’eau ?

Grâce au volume exponentiel de données récoltées, l’IA peut développer des outils de prédiction et de prescription.

L’exploitation des données de l’eau potable permet l’anticipation des fuites ou la prédiction des consommations, par exemple.

Pour l’assainissement, le suivi de la qualité des effluents de l’amont à l’aval de la station d’épuration ouvre la voie à des outils de prescription pour paramétrer le fonctionnement de la station d’épuration.

Les avancées dans le domaine du langage vont ouvrir la voie à de nouvelles interfaces pour les techniciens terrain.

HYDREOS est le Pôle de la Filière de l’Eau dans le Grand Est

Il compte 150 adhérents. 49 projets ont été financés depuis 2010 pour un financement total de 72 millions d’euros. Il fait désormais partie du Pôle de compétitivité de la Filière de l’Eau labellisé au niveau national. L’étude Smart water, réalisée de 2015 à 2017, porte sur la thématique de la gestion intelligente des réseaux d’eau : Quels besoins ? Quelles réalités ? Quelles perspectives ?

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

Pas de sociétés rattachées à cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser :

La donnée face aux défis techniques et environnementaux

La donnée face aux défis techniques et environnementaux

Les données issues des objets connectés dans le monde de l’eau lancent de nouveaux défis aussi bien techniques, qu’en matière de protection de l’environnement.
La donnée se doit en effet d’être traitée au mieux afin de déployer tout son potentiel. Son caractère massif impose une meilleure gestion afin d’ouvrir de nouveaux horizons à son utilisation.
Mais le Big Data a bel et bien un impact sur l’environnement, à cause des data centers qui sont extrêmement énergivores.
Il faut également anticiper le cyber-risque qui croît aussi vite que le développement des données.

lire plus
Le monde de l’eau en quête de nouvelles compétences liées à la donnée

Le monde de l’eau en quête de nouvelles compétences liées à la donnée

L’irruption massive de la data dans le secteur de l’eau fait émerger de nouvelles compétences et de nouveaux savoir-faire. Des millions de données sont collectées chaque jour. Aussi, s’imposent des profils nouveaux, capables de les gérer efficacement. En effet, pour dévoiler tout leur potentiel, les données doivent être triées, reliées, classées, comprises, interprétées et protégées.

lire plus
Des capteurs connectés d’aujourd’hui à ceux de demain

Des capteurs connectés d’aujourd’hui à ceux de demain

Le monde de la donnée n’existerait pas sans les millions de capteurs qui, tous les jours, « captent » une mesure physique – mouvements, taux d’humidité, degré de luminosité, débit de liquide ou de gaz, température… – et la transforment en information digitale. De plus en plus performants et de moins en moins chers, ces capteurs ne cessent d’évoluer.

lire plus

Aller plus loin :

LMDE 4 sur la cybersécurité des réseaux d'eau

La cybersécurité concerne-t-elle les réseaux d’eau ?

 

La LMDE du 7 Septembre aborde ce sujet sensible.

 

Participez et construisez avec nous cet évènement.

You have Successfully Subscribed!