Pourquoi faut-il sécuriser les installations d’eau potable ?

24 Fév, 2021
Par Laurence de Monreseaudeau.fr
Accueil
>
Actualités
>
Pourquoi faut-il sécuriser les installations d’eau potable ?

La sécurisation des ouvrages d’eau potable est depuis plusieurs années au centre des préoccupations des exploitants qu’ils soient publics ou privés. Ces derniers ont pour obligation de veiller à la qualité de l’eau et la préservation de la sécurité sanitaire. Mais, face aux actes de malveillance de plus en plus fréquents et plus grave encore, à la menace terroriste, il est devenu indispensable de renforcer la sécurité de certains sites et ouvrages permettant l’accès à l’eau potable.

Aussi, la protection de ces zones est devenue un enjeu majeur pour les exploitants et les collectivités. Pour cela, ils peuvent s’appuyer sur le guide de recommandations intitulé « Protection des installations vis-à-vis des actes de malveillance » établi par l’ASTEE.

Ils disposent également de solutions novatrices, mises au point par les fabricants du secteur, leur permettant d’optimiser la sécurité des sites et des installations, comme par exemple la trappe d’accès double capot AG DEFENSO® SR4, qui permet de retarder l’accès aux ouvrages sensibles.

 

La protection des réseaux sensibles avec DEFENSO SR4

 

Toute intrusion dans une installation d’eau potable engendre d’importantes conséquences

Les intrusions sur un site d’eau potable peuvent être motivées par différentes raisons plus ou moins mal intentionnées.

Les plus fréquentes concernent des vols de matériaux (comme des câbles par exemple) ou des dégradations (détérioration de matériel, tags…).

Il y a aussi des visiteurs adeptes de l’urban exploration (urbex) qui pénètrent sur des sites uniquement dans le but de se filmer dans des lieux insolites et de diffuser leurs exploits sur le web.

Plus graves, certaines intrusions sont destinées à nuire massivement en s’attaquant directement à la potabilité de l’eau. La menace terroriste de ces dernières années n’a fait que renforcer la nécessité de mettre en place des solutions protégeant les installations de tout risque de contamination volontaire afin de garantir la sécurité sanitaire des consommateurs.

Quoiqu’il en soit, toute intrusion donne lieu à la mise en place de procédures draconiennes, dictées par les ARS : analyse de l’eau, isolement de l’installation et parfois vidange et désinfection complète d’un réservoir, comme en témoigne Guillaume Cesbron – Responsable QSE et du Centre Technique de Angers Loire Métropole – dans cette interview.

Ces mesures ne sont pas sans conséquences organisationnelles et financières pour l’exploitant ou la collectivité. Sans compter le risque de coupure d’eau pour l’abonné et l’impact environnemental quand il s’agit de vider un réservoir complet.

 

Prévention et alerte pour limiter et retarder les intrusions malveillantes.

Afin d’assurer la sécurisation des réseaux d’eau potable, l’ASTEE a consigné des recommandations dans un guide à destination des élus, des exploitants et tout autre professionnel des réseaux AEP.

Le fascicule présente les fondamentaux techniques, organisationnels et humains dans une démarche de prévention et d’alerte en faveur de la protection des installations d’eau potable. Il insiste notamment sur la nécessité de mettre en place des protections physiques des sites et des équipements afin d’empêcher, ou tout au moins retarder les intrusions.

Dans un premier temps, il convient bien évidemment de sécuriser l’accès au site via des systèmes de surveillance (alarmes, éclairages) permettant de détecter toute intrusion suspecte et d’alerter au plus vite les instances de sécurité.

Mais ces systèmes n’étant pas toujours dissuasifs, il est impératif de protéger directement les installations par des dispositifs sécurisés, compliquant la tâche du malveillant, de façon à retarder l’accès à l’installation sensible.

 

AG DEFENSO® SR4, la trappe d’accès double capot qui retarde l’effraction

 Afin de garantir la sécurité des réseaux les plus exposés, EJ – fabricant de solutions d’accès pour réseaux d’eau, d’assainissement, de drainage, de télécommunications et de services – a développé, dès 2018, la trappe d’accès double capot AG DEFENSO® SR4.

Cette trappe anti-intrusion dispose de la certification LPCB, niveau SR4 et dorénavant de l’agrément CNPP, garantissant la résistance de classe CR4 aux essais manuels d’effraction suivant les normes EN1627/EN1630.

Elle est conçue pour résister durant 10 minutes à des attaques directes avec des outils spécifiques de niveau SR4 (masse, perceuse, meuleuse, scie, pince…), assurant au total un retard à l’effraction de 30 minutes (temps de pause, et de changement d’outils inclus). L’objectif étant de laisser aux forces de l’ordre le temps d’intervenir.

Le verrouillage est assuré par un ou plusieurs cadenas de haute sûreté dissimulés dans un boîtier ultra-sécurisé.

La gamme de sécurisation DEFENSO® SR4 se décline en plusieurs modèles suivant la zone d’installation : AG DEFENSO® SR4 pour les zones non circulables 15 kN – FF DEFENSO® SR4 pour les zone circulables de 125 à 400 kN – FE DEFENSO® SR4 et RE DEFENSO® SR4 pour les zones circulables de 250 à 400 kN.

Ces deux derniers modèles sont venus compléter la gamme récemment et assurent une étanchéité renforcée testée sous 150mm d’eau. Ils s’installent suivant les exigences des maîtres d’ouvrage ou de l’exploitant, pour sécuriser l’accès à des locaux techniques, des chambres de vannes ou encore des puits de captage. Ils sont également préconisés dans des chambres qui abritent des alimentations électriques ou de télécommunication.

La trappe RE DEFENSO® SR4 dispose également d’une zone de remplissage. Cette dernière peut être remplie jusqu’à 90 mm de béton, pavés, enrobés, facilitant ainsi une parfaite intégration du dispositif à l’esthétisme de son environnement (trottoirs, parking, chaussée, zones paysagères…).

Découvrez aussi EJ SELECT...

Un outil unique pour sélectionner sa solution de couverture de réseaux.

EJ lance sa première application de sélection de couverture de réseau.

EJ SELECT est un outil accessible en ligne ou en téléchargement permettant, en quelques clics, de trouver la solution la mieux adaptée aux contraintes de votre projet.

Accédez à la présentation et au tutoriel de EJ SELECT sur https://www.ejco.com/em/fr/resource-center/ej-select

Pour aller plus loin, recevez les documents suivants :

Merci de lire notre Déclaration de confidentialité avant de donner votre email.

 

La plaquette sur LA SÉCURITÉ DES ACTIVITÉS D’IMPORTANCE VITALE est éditée par le SGDSN.

Service du Premier ministre travaillant en liaison étroite avec le Président de la République, le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) assiste le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de défense et de sécurité nationale. Il est chargé de l’animation et de la coordination interministérielles.

La Synthèse 2017 sur qualité de l’eau du robinet en France a été publié en Août 2018 et est la dernière disponible à date de publication de cet article.

Le programme du contrôle sanitaire réalisé au niveau des captages, des stations de traitement et au robinet du consommateur s’est traduit, France entière et en 2017, par la réalisation de plus de 303 000 prélèvements d’échantillons d’eau ayant conduit au recueil de plus de 18,2 millions de résultats analytiques.

ASTEE (2017) : Protection des installations d’eau vis-à-vis des actes de malveillance – Guide de recommandations, éditions Astee, 79p. Parution : novembre 2017.

L’objectif du présent guide est de proposer une démarche, ainsi que des recommandations types de prévention et d’alerte, dans une approche multi-barrières, permettant d’assurer une prévention minimale des intrusions et des éventuels accès à l’eau ou à en minimiser les impacts.

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L’essentielle interopérabilité des données numériques

L’essentielle interopérabilité des données numériques

Dans un monde toujours plus connecté, les données numériques sont devenues un véritable enjeu de société. Les datas sont stockées, comparées, analysées afin d’en tirer le meilleur usage dans tous les domaines.

L’industrie des réseaux d’eau n’échappe pas à cet avènement. Les précieuses données affluent de tous les points des réseaux pour constituer le big data de l’eau.

A partir de là, se pose la question de l’interopérabilité des données afin de garantir la communication entre les différents acteurs du secteur.

lire plus
La ville de Châtelet (Belgique) valide et étend le traitement biologique de ses réseaux d’assainissement

La ville de Châtelet (Belgique) valide et étend le traitement biologique de ses réseaux d’assainissement

Dans la cadre de son plan stratégique 2019-2024, la ville de Châtelet (Belgique) a souhaité développer des solutions alternatives, plus écologiques, au sein de son service technique.

Elle a ainsi décidé de tester un traitement biologique de son réseau d’assainissement, le Bio-Col développé par la société Idrabel, la ville de Châtelet devenant ainsi un site pilote pour l’intercommunale IGRETEC et pour les communes voisines.

lire plus

Aller plus loin :

Les Démos par Monreseaudeau_coul

Le 29 juin à partir de 13h30

100% concret, 100% gratuit !

 

Les Démos par Monreseaudeau.fr vous invitent à découvrir les bénéfices des objets connectés : leur fonctionnement, leurs domaines d'application ou encore leurs usages.

You have Successfully Subscribed!