Mesure du niveau d’eau sans contact : que choisir entre la technologie radar et la technologie ultrason ?

7 Jan, 2020
Par HCA Consulting & Actions
Accueil
>
Actualités
>
Mesure du niveau d’eau sans contact : que choisir entre la technologie radar et la technologie ultrason ?

Dans un réseau d’eau, que ce soit au niveau de la récupération de l’eau de pluie, du stockage ou encore de l’épuration, les cuves et les réservoirs sont omniprésents.

Et pour gérer au mieux l’approvisionnement et les risques, il est indispensable de connaître le niveau d’eau à l’intérieur de ces contenants, ou dans les canaux ouverts où l’eau est véhiculée.

Radar ou ultrason (US), voici quelques clés de compréhension pour établir son choix de technologie sans contact.

Radar et ultrason : quelles différences et spécificités ?

Avant d’envisager l’une ou l’autre de ces technologies, il faut comprendre comment elles fonctionnent.

Les capteurs radar utilisent les ondes électromagnétiques, tandis que les capteurs à ultrasons utilisent les ondes sonores pour effectuer des mesures.

Chacun de ces modèles a l’avantage de pouvoir être positionné sans contact avec l’eau, contrairement à des instruments de mesure comme l’échelle limnimétrique, la sonde lumineuse, l’échelle à maximum, etc.

Mais alors, comment savoir quelle technologie de mesure du niveau d’eau il faut choisir ? Plusieurs critères doivent être pris en compte, pour vous assurer la mesure la plus fiable possible :

  • Le niveau de précision souhaité : dans des conditions où l’eau n’est pas contaminée par des mousses, où il n’y a pas d’émission de gaz ni d’écarts conséquents de température, l’appareil à ultrasons fournit des données plus précises, sur de petites plages de mesure.
  • Le risque de formation de glace ou de condensation : il est possible d’intégrer une solution de chauffage à un radar à ultrasons, qui dispose par ailleurs d’une fonction auto-nettoyante pour éviter la condensation, et qui ne craint pas l’humidité et l’immersion.
  • La mesure en présence de couches de gaz : dans ce cas, par exemple dans une cuve de méthanisation ou dans les industries pétrolières, le capteur sans contact par radar est le plus approprié et offrira des mesures plus fiables que l’ultrason.
  • La mesure du niveau d’eau en extérieur : le radar est à privilégier, car il est beaucoup moins sensible aux effets du vent et de la chaleur.

De manière générale, il est donc conseillé de choisir un capteur à ultrason lorsque l’on a besoin de mesures très précises d’une eau saine dans des conditions climatiques stables, ainsi que dans des lieux assez difficiles d’accès.

En revanche, la technologie radar permet de rendre les analyses plus fiables en présence de gaz, de mousse, de forts écarts de température, etc., et lorsque l’on doit placer le capteur relativement loin de la surface de réflexion.

Les radars de niveau d’Endress+Hauser : les avantages de l’US appliqués à la technologie radar

Pour répondre au mieux aux attentes des canalisateurs, des installeurs de station d’épuration et des exploitants de réseaux d’eau, Endress+Hausser a développé des capteurs radars plus pratiques et performants.

Ils sont dotés de la technologie Bluetooth et se configurent rapidement par le biais d’une application.

Les modèles Micropilot FMR10 et FMR20 ont notamment l’avantage de disposer d’un large champ d’application : cuve, réseau d’assainissement et plan d’eau en milieu naturel.

Leur indice de protection face à l’humidité et à l’eau permet une utilisation fiable même dans des conditions difficiles.

De plus, ces radars se veulent compacts, de taille équivalente aux capteurs à ultrasons, et faciles à installer, en faisant de véritables concurrents des modèles US.

Cette miniaturisation de la technologie n’a pourtant pas fait accroître leur prix, qui reste tout à fait compétitif avec les radars ultrasons.

Mais le vrai point fort du modèle FMR20 tient surtout de l’utilisation du protocole de communication Modbus, utilisé sur les modèles d’Endress+Hausser depuis mi-2018.

En effet, grâce à cette technologie, des tests ont montré qu’il était possible de réduire de 60 % l’énergie consommée lorsque le radar est en mode autonome.

ALLER PLUS LOIN

Présent au Carrefour de l’eau 2020, Endress+Hauser présentera toute sa gamme de capteurs de niveau dernière technologie qui font partie du parcours des objets connectés dans le monde de l’eau sur le salon.

 Endress+Hauser exposera dans le Hall 5, au stand 204.

Acteur(s) du monde de l’eau cité(s) dans cet article :

ENDRESS+HAUSER SAS

Endress+Hauser Découvrir

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Rennes Métropole déploie une solution de pilotage intelligent dans ses stations d’épuration

Rennes Métropole déploie une solution de pilotage intelligent dans ses stations d’épuration

Les stations d’épuration des eaux usées sont des installations complexes qui nécessitent un pilotage efficient en temps réel. Elles doivent faire face à des exigences non seulement fonctionnelles et structurelles, mais aussi environnementales. D’ailleurs, la réglementation sur ce dernier point est de plus en plus stricte.

Les STEP doivent s’attacher à la réduction des dépenses énergétiques ainsi qu’à la maîtrise des coûts d’exploitation, tout en prenant en compte les enjeux environnementaux.

Ce sont justement les problématiques auxquelles répond la solution de pilotage et de régulation développée par Purecontrol. Cette dernière, basée sur de puissants algorithmes, permet de piloter et réguler les installations industrielles, en envoyant des consignes et des instructions aux automates en place.

La rencontre entre Purecontrol et Rennes Métropole était donc inévitable. Rencontre qui a abouti sur un partenariat entre la start-up bretonne et la métropole rennaise.

lire plus
L’essentielle interopérabilité des données numériques

L’essentielle interopérabilité des données numériques

Dans un monde toujours plus connecté, les données numériques sont devenues un véritable enjeu de société. Les datas sont stockées, comparées, analysées afin d’en tirer le meilleur usage dans tous les domaines.

L’industrie des réseaux d’eau n’échappe pas à cet avènement. Les précieuses données affluent de tous les points des réseaux pour constituer le big data de l’eau.

A partir de là, se pose la question de l’interopérabilité des données afin de garantir la communication entre les différents acteurs du secteur.

lire plus

Aller plus loin :

Les Démos par Monreseaudeau_coul

Le 29 juin à partir de 13h30

100% concret, 100% gratuit !

 

Les Démos par Monreseaudeau.fr vous invitent à découvrir les bénéfices des objets connectés : leur fonctionnement, leurs domaines d'application ou encore leurs usages.

You have Successfully Subscribed!