Le Gouvernement vient de lancer le deuxième volet des Assises de l’eau autour de la question « Changement climatique et ressource en eau : comment les territoires, les écosystèmes et l’ensemble des acteurs vont-ils s’adapter ? ».

Cette nouvelle séquence, qui concerne le grand cycle de l’eau, vise à trouver des solutions pour permettre aux territoires et à l’ensemble des acteurs d’adapter leur gestion de l’eau à l’heure du changement climatique. Elle permettra également de travailler autour de trois axes complémentaires économiser, protéger et partager la ressource en eau.

Prise de position au Salon de Maires et Collectivités Locales

Dans ce cadre, Les Canalisateurs profitent de leur présence au SMCL pour réaffirmer auprès des collectivités locales leur mobilisation de tous les instants, au travers de leur réseau territorial de délégations, pour les accompagner au plus près dans leur adaptation au changement climatique, qui a des répercussions sur le cycle de l’eau pour 9 Français sur 10* (Sondage Ifop 2018 – Préservation des ressources en eau et des milieux aquatiques).

Parmi les thèmes de discussion inscrits dans cette seconde phase, l’organisation professionnelle a identifié plusieurs thématiques, pour lesquelles les entreprises de canalisations ont d’ores et déjà des solutions sur-mesure et efficiences par leur capacité à s’adapter aux problématiques hétérogènes des territoires ruraux, urbains ou périurbains.

Ses solutions concernent, en particulier, le développement de modèles industriels économes en eau, de projets de territoires pour la gestion de la ressource eau, la protection des captages d’eau potable et la capacité de concilier installations hydro-électriques et changement climatique.

Pour Alain Grizaud, président des Canalisateurs : « il est primordial, pour anticiper les effets du changement climatique, de bâtir collectivement une vision réaliste et globale, indispensable pour mener une véritable gestion durable et patrimoniale des réseaux d’eau et d’assainissement en France et in fine maintenir la qualité de l’eau lors de son transport ». Il rappelle aussi l’importance d’un suivi des mesures de la première séquence des Assises : « Afin que le travail réalisé par l’ensemble des acteurs lors de la première phase ne soit pas vain, il est indispensable de suivre concrètement l’application des premières mesures. Nous préconisons la mise en place de comités de suivis dans chaque région. »

Retrouvez le stand des Canalisateurs au Hall 3 – Stand L 70.

SMCL 2018

 

 

* Baromètre de l’opinion 2018 – Préservation des ressources en eau et des milieux aquatiques : Qu’en pensent les Français*

Présenté lors du premier comité de pilotage, le baromètre réalisé par l’IFOP montre que :
• Pour environ 9 français sur 10, le changement climatique a des répercussions sur le cycle de l’eau.
59 % des français considèrent que la réduction de la pollution des rivières et des eaux souterraines est une priorité.
• Pour près d’un français sur deux, les pesticides agricoles et domestiques sont les principaux responsables de la dégradation de l’eau des rivières.
42% des français estiment que la préservation de la biodiversité aquatique est le deuxième enjeu dans le domaine de l’eau.

* Sondage Ifop réalisé du 18 juin au 3 juillet 2018 auprès d’un échantillon de 3 508 personnes

 

Fil d'actualités

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?


La solution ? La newsletter mensuelle Monreseaudeau.fr !
 
Nous publions, à chaque fin de mois, 10 fois dans l'année, une newsletter qui informe des dernières actualités et tendances de l'industrie de l'eau potable, de l'assainissement et des eaux pluviales.

Pour compléter votre veille de marché, nous vous proposons aussi de recevoir une alerte dès qu'un article publié sur notre site porte sur votre centre d'intérêt principal.

Profitez gratuitement de notre travail et suivi du marché !





Votre abonnement a été bien pris en compte

Aller à la barre d’outils