Alors que la crise s’annonce durable, les services de l’eau et de l’assainissement, opérateurs d’importance vitale, ont besoin d’élus capables de saisir vite et bien les enjeux du secteur et d’y répondre rapidement.

Voici notre analyse de la situation et réponse à cette question, ainsi que le témoignage de Christelle Jullien, Responsable eau et assainissement de la communauté d’agglomération du pays de Laon.

 

Un défi sans précédent

Depuis plus d’un mois, les communes et intercommunalités – des plus petites aux grandes métropoles – doivent faire face à un défi sans précédent.

Jamais une pandémie n’avait autant remis en cause notre « urbanité », notre capacité et notre possibilité de vivre-ensemble sur nos places, dans nos rues.

Aujourd’hui, élu-e-s comme services font l’expérience d’administrer une ville qui ne « vit » pas et dans laquelle pourtant des centaines ou des milliers de gens continuent de vivre.

Il faut donc continuer d’assurer les services de base à la population, parmi lesquels l’approvisionnement et l’assainissement de l’eau sont fondamentaux pour la santé des populations.

Et ce alors même que nous sommes dans une période de transition dans plus de 31 000 communes qui ont élu leur conseil municipal au premier tour le 16 mars dernier sans que celui-ci ne puisse siéger avant mai.

 

L’élu en charge de l’eau : un acteur-pivot

Plus que jamais dans ce contexte, les services publics locaux assurent une mission essentielle de continuité du service.

Direction ou service de l’eau des collectivités, régie, entreprise délégataire ou prestataire de services publics, tous les acteurs du monde de l’eau ont répondu présent, avec agilité.

Définissant des priorités, transformant rapidement les organisations de travail des équipes, chacun a cherché à innover en s’appuyant sur les plans de continuité existant autant que sur les atouts et les contraintes de son territoire.

Dans ce dispositif, un acteur-pivot : l’élu en charge de ces questions, qui doit impulser, coordonner et contrôler l’action de tous les autres, sur le court comme sur le long-terme.

On le voit plus que jamais en temps de crise : un élu qui peut se saisir rapidement des enjeux et des fondamentaux permet à chacune et chacun de travailler plus vite, plus efficacement.

3 questions à Christelle Jullien, Responsable eau et assainissement de la communauté d’agglomération du pays de Laon.

Dans la crise que nous traversons, quels sont les défis auxquels votre service a du faire face?

Le premier a clairement été le maintien et la réorganisation des équipes afin de respecter les gestes barrières et de nous adapter aux contraintes humaines (personnels fragiles, garde d’enfants, etc.). Nous avons choisi de faire face en arrêtant toutes les missions non-urgentes (travaux en cours, réunion de concertation mais aussi ralentissement ou arrêt temporaire de l’entretien pour les petites stations d’épuration) pour nous concentrer sur la délivrance de l’eau potable et l’assainissement.

 

Le second défi, c’est peut-être celui d’adapter ses décisions dans un contexte très changeant, où l’on reçoit des informations de plusieurs canaux: l’Etat via la Préfecture et la DDT, le Département mais aussi notre propre veille règlementaire. Il faut pouvoir naviguer avec souplesse.

 

Quel a été le rôle de votre/vos élus? Comment travaillez vous avec eux au quotidien?

Dans ma collectivité, l’eau et l’assainissement sont gérés directement par le Président, qui était déjà très sollicité. On a donc privilégié une prise de décision par le service, avec une information a posteriori.

 

Ce qui ressort de mes relations avec mes collègues d’autres services des eaux, c’est qu’il y a deux cas de figure. Soit leur élu en charge était déjà prescripteur avant la crise et continue de l’être pendant, soit le service était plutôt autonome et continue l’être dans ce moment, restant dans une relation d’information avec son élu.

 

Beaucoup de responsables eau et assainissement vont changer d’élu ces prochains mois: quels sont vos conseils pour que cette transition se passe bien?

Le principal conseil que je donnerais, c’est d’aider son élu à bien connaître et maîtriser son territoire. Sur les enjeux d’eau et d’assainissement c’est essentiel. Si je prends mon exemple, nous avons 38 communes dans l’intercommunalité mais nous n’avons pas récupéré partout les mêmes compétences et beaucoup de formes juridiques cohabitent (régie, affermage, prestation de services, etc.).

 

Comprendre ce panorama très morcelé et ne pas plaquer la grille de lecture de SA commune, de SON modèle, c’est fondamental pour se saisir au mieux des enjeux.

En temps de crise, se saisir rapidement des enjeux est vital !

Alors comment accompagner ces nouveaux élus qui vont prendre leur fonction en mai, puis peut-être en septembre ou en octobre prochain, dans un contexte toujours très incertain pour les populations comme pour les décideurs politiques ou économiques ?

C’est tout l’objet de notre Kit de l’élu, qui en 8 pages, synthétise les enjeux des réseaux d’eaux potables, d’assainissement et d’eaux pluviales tout comme les principaux éléments d’une gestion de crise efficace et offre des clés de compréhension, des ressources pour aller plus loin.

Prendre pied le plus rapidement et le plus efficacement possible dans la fonction pour faire gagner du temps et de l’argent à la collectivité, c’est fondamental.

Pour aller plus loin, recevez le document suivant :

Merci de lire notre Déclaration de confidentialité avant de donner votre email.

La plaquette sur LA SÉCURITÉ DES ACTIVITÉS D’IMPORTANCE VITALE est éditée par le SGDSN.

Service du Premier ministre travaillant en liaison étroite avec le Président de la République, le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) assiste le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de défense et de sécurité nationale. Il est chargé de l’animation et de la coordination interministérielles.

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?

Comment rester en contact avec l'actualité des réseaux d'eau ?


La solution ? La newsletter mensuelle Monreseaudeau.fr !
 
Nous publions, à chaque fin de mois, 10 fois dans l'année, une newsletter qui informe des dernières actualités et tendances de l'industrie de l'eau potable, de l'assainissement et des eaux pluviales.

Pour compléter votre veille de marché, nous vous proposons aussi de recevoir une alerte dès qu'un article publié sur notre site porte sur votre centre d'intérêt principal.

Profitez gratuitement de notre travail et suivi du marché !





Votre abonnement a été bien pris en compte

Aller à la barre d’outils